Pourquoi consulter ?

Il est des moments dans sa vie qui se révèlent difficiles, des caps, des épreuves, des étapes où l’on ressent le besoin d’être aidé, écouté, épaulé. A tout âge, nous pouvons rencontrer des difficultés émotionnelles ou relationnelles qui nous mettent mal à l’aise et perturbent notre vie.

Pour un enfant, ce peut-être des difficultés scolaires (apprentissages difficiles, différends avec certains élèves ou professeurs, troubles du comportement…), des problèmes familiaux tels le divorce des parents, la naissance d’un petit frère ou d’une petite soeur, un évènement important difficilement compréhensible à cet âge et que l’on a dû mal à lui expliquer (un décès, un abandon, un accident, une maladie grave…), l’entrée à l’école qui pose le problème de la séparation, de l’autonomie (…) ou encore des troubles du comportement et/ou du développement qui font souffrir tant l’enfant lui-même que son entourage proche.

L’adolescence est une période charnière particulièrement difficile pour beaucoup, où l’on voit son corps changer, où apparaissent de nouvelles émotions, de nouveaux désirs, et où l’on est confronté parfois à des problématiques qui nous dépassent. On voit souvent apparaitre à ce moment des comportements d’opposition, d’agressivité, d’intolérance ou à l’inverse un repli sur soi, une tristesse profonde… L’image du corps peut poser problème, on a du mal à s’approprier ce nouveau corps, cette voix qui change, on se trouve trop gros, trop maigre, trop maladroit… On est mal dans sa peau, se sentant incompris, rejeté et alors se créent des conflits avec son entourage, des conflits avec soi même. C’est souvent à cette période également que se réactivent des conflits jusque-là refoulés, et qui émergent avec force et poussent l’adolescent à vouloir comprendre, chercher, creuser, afin de se construire ou se re-construire, pour devenir adulte. Un décès, une absence parentale, un drame familial, des non-dits pesants, un vécu difficile, une histoire familiale compliquée… Chaque histoire est différente, chacun la vit à sa manière, a ses propres ressentis, a ses propres moyens de défense pour se protéger et se prémunir.

Chez les adultes, les motifs de consultation sont également très variés et peuvent concerner un ou plusieurs domaines de sa vie. Il peut s’agir de sa propre histoire familiale, de difficultés remontant à l’enfance ou à l’adolescence, qui n’ont pas assez ou jamais pu être parlées, comprises, entendues et qui continuent de perturber le bien être et le vécu de la personne. Ce peut être un deuil difficile à faire, un choc émotionnel, un évènement traumatisant et brutal qui nous dépasse. C’est aussi des conflits au sein de son couple, un désaccord, où l’on se retrouve dans une impasse et où l’on a besoin de prendre un certain recul pour trouver des solutions. La période de la grossesse, tant du côté du futur papa que de la future maman, qui peut donner lieu à des questionnements, des doutes, des angoisses. Son nouveau rôle de parent, où l’on a du mal à trouver sa place, où l’on a l’impression de mal faire ou encore où l’on a besoin de soutien pour se conforter dans ce rôle et reprendre confiance en soi et en ses capacités. On peut aussi rencontrer des difficultés au niveau professionnel, au point que cela en pâtisse sur sa vie privée. Aller au travail la boule au ventre, se sentir oppressé, stressé, débordé, harcelé… Tomber en dépression, ne plus avoir goût à rien.

Cette description n’est pas exhaustive, mais peut vous aider à discerner un peu mieux ce pourquoi on peut être amené à venir consulter un psychologue. Le rôle du psychologue étant d’aider son patient à comprendre et surmonter ses conflits personnels, en travaillant notamment avec le transfert (relation qui s’établit entre le patient et le thérapeute) l’inconscient, la libre association, par une écoute bienveillante, un soutien, un cadre rassurant et rappelons le, un code de déontologie garantissant la confidentialité des échanges.

Le psychologue n’étant pas un médecin, contrairement au psychiatre, il ne peut prescrire de médicaments.